Rive-Sud

C’est avec beaucoup de sincérité et de candeur que les locataires de Longueuil, Chambly et la Rive-Sud de Montréal nous ont partagé des expériences de harcèlement, de violence et d’intimidation sur fond d’insalubrité et de précarité. Notre équipe artistique voit ce combat vers la dignité comme un ring de boxe à camps très inégaux: c’est David et Goliath.

Un nouveau personnage fait son entrée dans notre univers: celui du concierge-boxeur. Sa présence installe l’aura de peur autour de l’entité propriétaire. Il est en quelque sorte le « bras armé » des puissant-e-s qui n’ont pas le temps (ou ne voient pas l’importance) d’ouvrir directement le dialogue avec les personnes qu’iels logent. Il devient plus simple de faire appel à ces employé-e-s qui héritent ainsi de la tâche ingrate de maintenir les ménages dans des situations vulnérabilisantes, insécurisantes, précarisantes, voire dangereuses.

Si nous avons choisi de verser dans la carricature pour cette improvisation spécifique, il n’en demeure pas moins que l’humanité (ou son déficit) chez ce personnage nous intrigue. Comment peut-on ainsi choisir d’ignorer les besoins criants des ménages qui nous interpellent pour avoir des conditions de vie décentes? Comment peut-on en venir à orchestrer un climat de peur dans tout un bloc?

L’équipe artistique a également été très touchée par la solidarité et l’espoir qui illuminait chaque témoignage, ainsi que la révolte devant des projets de développement immobiliers insensibles et imposants, juste en face de situations pour le moins inacceptables. Nous avons tenté d’explorer l’image du papier, de la rimabelle illustrant la force du nombre, mais aussi la matière papier qui permet une mise en image de ces personnes pliées, chiffonées, déchirées, qui pourrons par résilience reprendre leur forme, mais non sans traces.

Un immense merci à toustes les participant-e-s, ainsi qu’aux comités logement de la Rive-Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.